Rechercher dans ce blog

Chargement...

jeudi 21 janvier 2016

Benjamin Fulford, 18 janvier 2016



benjamin_fulford_in_canoe_38

La révolution continue avec le gel des transports maritimes, la plongée des marchés boursiers, le dumping du dollar américain, le pétrole à 20 $, des attaques sur les mines d’or etc.

Présentement, il y a un effort systématique pour éliminer toute escroquerie du système financier mondial. Cette offensive atteint maintenant le point où les principales institutions financières des pays, y compris le gouvernement privé des États-Unis, sont au bord de la faillite.

Tout cela fait partie d’une guerre hybride impliquant la finance, des superordinateurs, des opérations des forces spéciales, des informations, de la propagande, des assassinats ciblés et bien d’autres éléments.

L’aspect le plus critique, et qui apparaît le moins dans les informations sur l’affrontement en cours, concerne le gel des transports maritimes. Pour confirmer les informations sur internet concernant ce gel des transports maritimes, j’ai appelé les transports NYK, un grand armateur international, qui m’a répondu : « Nous ne pouvons pas faire de suppositions pour tout le monde, mais en ce qui concerne notre société, compte-tenu des tarifs actuels, nous perdons de l’argent à chaque voyage, donc, nous avons arrêté les expéditions ».

Des sources du gouvernement chinois m’ont informé que les sociétés de transport maritime demandent maintenant à être payées en yuans chinois et non en dollars et, c’est la raison principale du gel du fret maritime mondial.

Si cela continue, cela videra les rayons des supermarchés et provoquera des désordres sociaux, particulièrement aux États-Unis. L’annonce par Walmart de la fermeture de 269 magasins la semaine dernière n’est que le début de ce processus.

Une autre partie importante de cette guerre hybride, a été l'attaque menée contre le cartel du pétrole et le contrôle du pétrodollar. C'est cette attaque, et non pas une offre excédentaire, qui est la véritable raison de la chute du prix du pétrole à 20$ le baril, et dans le cas du bitume, le grade le plus bas du pétrole canadien, à 8 $ le baril.

Ce qui se passe, c’est que la Chine insiste pour payer son pétrole en yuan. En outre, maintenant que les sanctions contre l’Iran ont pris fin, l’Iran, qui a un des coûts de production les plus bas au monde, va inonder le marché avec un supplément d’un million de barils par jour. La Chine aide l’Iran et la Russie à gérer les prix du pétrole, en leur expédiant des marchandises chinoises bon marché en échange de leur pétrole. L’Inde évite également de payer en pétrodollars lorsqu’elle achète du pétrole iranien et russe.

Cette situation va se poursuivre jusqu’à ce que l’Arabie Saoudite, les pays du Conseil de Coopération du Golfe et les banques khazars tomberont, selon les « Chapeaux Blancs » du Pentagone.

On s’attend à ce que le premier domino des méga-banques khazars qui tombera sera la Citibank, une banque appartenant à l'Arabie, et qui accuse des pertes d'environ 58 milliards de pertes, en raison des bas prix du pétrole.
Cependant, ce n'est que la pointe de l'iceberg. La branche de Dallas de la Réserve Fédérale a dit aux entreprises de cesser le marquage de la valeur de leurs portefeuilles en pétrole et en énergie, sur le marché.

Ce que cela signifie, c’est qu’on leur demande de dissimuler leur véritable valeur. La Banque du Japon avait essayé de faire la même chose avec les prix de l’immobilier, après que la bulle immobilière du Japon ait éclaté, mais ils ont appris que prétendre que la réalité n’existe pas, ne la fait pas disparaître.

En outre, le Pentagone et les Chapeaux Blancs envisagent sérieusement de saisir les fonds souverains de l’Arabie Saoudite et des pays du Conseil de Coopération du Golfe comme le Qatar, selon des sources du Pentagone.  La chaîne de télévision du Qatar, Al Jazeera, a été obligée de mettre fin à ses activités aux États-Unis, dans le cadre de cette campagne, selon les sources.

Cette semaine, le président chinois Xi Jinping se rendra en Arabie Saoudite, en Iran et en Égypte, avec le soutien de la Russie, du Pakistan, du Pentagone et d'autres, afin d'essayer de trouver un moyen d’établir la paix et la stabilité dans la région.

La Chine et l’alliance BRICS proposeront d’énormes développements d’infrastructures avec en parallèle, le contrôle des prix du pétrole et la sécurité au Moyen-Orient, opéré par la Russie selon des sources du Pentagone et chinoises. Voici ce que l’agence de presse officielle chinoise, Xinhua, avait à dire à propos de la visite :


Du point de vue militaire, la Jordanie a maintenant rejoint le camp russe au Moyen-Orient et a permis à la Russie d’établir l’installation d’un quartier-général dans leur pays. De plus, les bases étrangères turques au Qatar et en Somalie subissent maintenant les attaques d’une force multinationale.

Il y a également beaucoup d’activité autour de l’or. Alors que la Russie prendra le contrôle des prix du pétrole, la Chine s’occupera de la gestion de l’or, selon de multiples sources. Les récentes attaques contre des hôtels occupés par des étrangers, au Mali et au Burkina Faso la semaine dernière, avaient pour objet de prendre le contrôle des mines d’or locales.

Il y a aussi un conflit majeur en ébullition en Indonésie, alors que le nouveau gouvernement s’apprête à prendre le contrôle de la mine Freeport McMoRan contrôlée par la cabale, en Papouasie. L'Indonésie veut contrôler la mine d'or afin de fournir à la Chine des garanties pour 35 milliards $, dans le développement de l'infrastructure, de dire des sources Indonésiennes. Toutefois, les propriétaires de la mine disent simultanément, que la mine ne vaut que 16 milliards $ seulement, alors même qu'ils prévoient y investir plus tard,18 milliards $ pour du développement. Voyez par vous-même, dans cet article de Reuters :
http://finance.yahoo.com/news/freeport-submits-1-7-billion-063852923.html

Le récent attentat à la bombe (Jakarta) en Indonésie était lié à une tentative ayant pour but de maintenir la société minière hors du contrôle de l’Indonésie en Papouasie. Cette société minière indonésienne possède actuellement un stock de 16,000 tonnes d’or, selon des sources locales.  En outre, les sources du Pentagone ont depuis longtemps affirmé qu’elle abrite également une base sous-marine secrète d’origine nazi-khazar qui a été utilisée lors de l’attentat du 11 mars 2011 contre le Japon (Fukushima).

La Société du Dragon Blanc (WDS) propose d’aider les forces militaires chinoises, du Pentagone et les forces japonaises pour permettre aux Indonésiens de libérer la mine du contrôle de la cabale. Des sources de la CIA pensent également que la mine a servi à blanchir les lingots d’or volés aux Comptes Collatéraux Mondiaux, ce qui, si cela s’avère exact, est une raison de plus pour supprimer la mainmise des Khazars.

Mis à part l’or et le pétrole, l’autre aspect de la guerre en cours contre la mafia khazar est l’offensive lancée contre les revenus qu’elle retire du trafic de drogue. Sur ce front, le général en chef américain, Joseph Dunford a nommé son assistant, l’amiral Kurt W. Tidd, à la tête du commandement sud, pour mener la bataille contre les Bush, liés aux cartels de la drogue en Amérique latine. Le pape y apporte son aide en s’assurant que l’argent de la drogue sud-américaine n’alimente plus la mafia khazar.

La perte des revenus issus du pétrole, de l’or volé et de la drogue signifie que la mafia Khazar sera rapidement à court de munitions. La dévaluation du yuan par les Chinois, et leurs instructions des banques de se tenir à l’écart du dollar américain, sera le coup de grâce final aux Khazars. Ces derniers seront obligés de mettre fin à leurs contrats sur les produits dérivés, avec de lourdes pertes.

La manipulation des marchés par les superordinateurs des banques khazars ne fonctionne plus à présent. Bien que les superordinateurs et les IA des banques aient récemment multiplié par cinq le nombre d’escroqueries par « bourrage de cotation artificielle » (transactions ultra rapides à haute fréquence faisant grimper une cotation), elles n’ont pas réussi à empêcher la chute des marchés. Gonfler les soumissions, c'est comme avoir un tas d'initiés renchérir lors d'une vente aux enchères, sans réelle intention d'acheter, afin de tromper un acheteur réel et l'amener à acheter à un prix élevé. Ce n’est que l’une des nombreuses manipulations de cours que réalisent les banques khazars avec leurs superordinateurs. 



La banque chinoise BAII a officiellement été inaugurée, avec la plupart des pays européens à bord. Les Européens ont payé de retour, en invitant la Chine à se joindre à la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement. Cela signifie qu'un boom massif de l'infrastructure, reliant l'Asie, l'Europe, le Moyen-Orient et l'Afrique, est sur le point de commencer.

Lorsque les filiales américaines de la mafia khazar vont finalement sombrer, il y a fort à parier qu’il ne faudra pas attendre longtemps avant que les personnes et les marchandises puissent emprunter un train ultra-rapide pour se rendre de New-York à Londres, via l’Alaska et la Chine. L’alternative CIPS chinoise et des BRICS au système international de virement SWIFT, contrôlé par les banques Khazars, est maintenant opérationnelle.
  
Les Européens ont également montré qu’ils ne suivraient plus les ordres des Khazars américains sur le plan politique. Victoria Nuland, dirigeant la politique eurasienne au Département d’État sous le contrôle des Khazars, a été obligée de se rendre en Russie la semaine dernière, où on lui a dit sans ambigüité qu’elle allait devoir accepter les Accords de Minsk négociés par les Français, les Russes et les Allemands. Sentant le vent tourner, le nouveau gouvernement de droite en Pologne a conclu un accord secret avec la Russie pour partager l’Ukraine, l’ancienne partie polonaise revenant à la Pologne et l’ancienne partie russe allant à la Russie. Les Khazars nazis se retrouveront avec un territoire réduit, coincé entre les deux. 


Lors d’une autre étape significative en Europe, la semaine dernière la Grèce a signé un accord militaire avec la Russie orthodoxe. L’Autriche, de son côté, a réinstauré ses contrôles aux frontières, par méfiance envers l’Union Européenne. Les Britanniques qui, dans l’intervalle, ont déjà abandonné la mafia khazar américaine en acceptant de rejoindre l’AIIB, envisagent maintenant sérieusement de quitter le projet khazar de l’UE qui est en train d’échouer.

C’est dans cette situation que Barack Obama, le porte-parole présidentiel de la Société DES ETATS UNIS D’AMERIQUE CORP., a prononcé son discours sur l’état de l’Union la semaine dernière. Le discours a commencé précisément à 9h11. Au cours de son discours, chaque fois qu’Obama mentait, par exemple en parlant de la Syrie ou de l’économie, ses yeux clignaient à toute allure. Il s’avère, après tout qu’il ne soit pas un très bon menteur. Un autre point à relever, pour ceux qui ne l’auraient pas remarqué, lorsqu’Obama a parlé des États-Unis comme le pays le plus puissant au monde, le chef de l’état-major général a refusé de se lever.

Ils savent qui a détruit la République des États-Unis d’Amérique et ils seront prêts à se lever et à saluer, lorsque les États-Unis auront un véritable président.  

Traduction que j’ai combinée et qui proviennent d’Estelle et de Patrick.


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire