Rechercher dans ce blog

jeudi 24 septembre 2015

Cosmic Disclosure : 12e épisode



Portails : Toile Cosmique
DW : Bienvenue à un autre épisode de Cosmic Disclosure. Je suis en présence de Corey Goode, remarquable informateur qui m’aide à vérifier les informations que j’ai amassées, en provenance d’une variété d’informateurs qui ont travaillé dans des programmes hautement secrets, depuis des années. Il y avait toujours un « petit quelque chose », qui finissait par être finalement énorme, où ces personnes semblaient en connaître plus qu’ils ne voulaient me dire. Je ne sais pas si c’était parce que c’était secret ou si c’était la peur, je ne savais pas ce qui les retenait, mais il était difficile d’avoir les réponses que je cherchais vraiment. C’était très frustrant. Avec Corey, il y a maintenant une Alliance avec ce Programme Spatial Secret et cette Alliance veut que nous connaissions la vérité, elle veut révéler sa technologie aux peuples de la Terre et a spécifiquement demandé à Corey de travailler avec moi, de sortir de l’ombre et de vous apporter les informations pouvant vous aider à comprendre ce qui se passe vraiment, et que la majorité de la population ne sait pas, même les gens les plus dévoués dans la recherche sur les ovnis. Durant cet épisode, nous parlerons spécifiquement des portails et je vais demander à Corey des choses, que j’ai entendu dire de la part d’autres informateurs, pour voir comment cela concorde. Je veux voir comment tout cela s’entremêle. Alors, Corey, bienvenue à l’émission.
C j’ai : Merci
DW : Je veux d’abord mentionner le nom d’Henry Deacon, un informateur, avec j’ai parlé durant au moins 80 heures et nous avons eu une conversation informative en profondeur. Une des choses qu’il m’a dit, c’est qu’il y a d’anciens systèmes de porte des étoiles ou de portails, et il en y a aussi des modernes. Je me demande si vous êtes familier avec cette notion ?
CG : Oui.
DW : D’accord. Avant que je commence à parler sur ce que je connais, c’est vous qui êtes le centre de cette émission, alors pouvez-vous nous expliquer les différences entre un portail ancien et un portail moderne. À quoi cela ressemble-t-il, qu’est-ce que ça fait, comment cela fonctionne-t-il ?
CG : Il y a des systèmes de portails naturels qui font partie de l’univers connu. Nous l’appelons la Toile Cosmique.
DW : OK.
CG : Le système des anciens portails et le système actuel utilisent, ou exploitent, ces systèmes de portails naturels de la Toile Cosmique, pour voyager d’un point à l’autre. Il y a de nombreux systèmes de portails anciens qui ont été laissés derrière par de nombreux groupes anciens et ces portails ont été trouvés sur Terre. Leur degré de sophistication varie. Quelques-uns font de petits « sauts » d’un point à l’autre. Ils appellent ces « sauts » des bonds. Disons par exemple qu’il y a 10 systèmes solaires, entre l’endroit où vous êtes et celui où vous voulez aller, alors vous auriez peut-être à faire trois ou quatre de ses bonds, pour arriver à la destination voulue.
DW : Vous parlez de l’ancien système ?
CG : Oui c’est l’ancien système. C’était la même chose au début du système de l’époque actuelle, c’est ainsi qu’ils fonctionnaient, mais nous l’avons développé.
DW : Pouvez-vous nous expliquer brièvement ce que vous expérimentiez lors d’un bond ? Devez-vous marcher d’un endroit à un autre pour aller vers ces portails ou est-ce que vous vous déplacez dans un vaisseau ? Comment cela fonctionne-t-il ?
CG : Il est possible de voyager à bord d’un vaisseau ou de marcher dans l’une de ces bulles dont je vous ai déjà parlé. Vous pourriez même conduire dans une de ses bulles.
DW : Donc la bulle se trouve au début de votre voyage, lorsque vous êtes sur Terre. Comment le bond a-t-il lieu ? Arrivez-vous sur une planète ou dans l’espace ? Je ne comprends pas vraiment le bond.
CG : Dans l’ancien système, il y a des appareils physiques à l’endroit du départ et il y a un autre appareil physique à l’arrivée, tout comme ce qui est démontré dans l’émission « Stargate » et cela s’étend dans de nombreux systèmes solaires.
DW : Lorsque vous dites que c’est semblable à ce qu’il y a dans l’émission « Stargate », vous voulez dire que c’est en forme d’anneau ?
CG : Il y en a qui sont très similaires, qui ont une forme d’anneau, mais celui que j’ai vu ressemblait à ce qu’ils appellent des ziggourats.
DW : Comme une pyramide à degrés ?
CG : Oui. Les côtés viennent de trois directions différentes et forment une pyramide.
DW : Trois directions différentes, comme un triangle ?
CG : Je veux dire quatre directions, pardon. Ensuite le portail s’ouvre au sommet, qui est plat.
DW : Et il y a des escaliers qui y mènent ?
CG : Des escaliers qui mènent à l’endroit du sommet qui est plat.
DW : Est-ce que cela ressemblerait à la Terre, il y aurait des arbres, de l’herbe, un ciel bleu et des nuages ?
CG : Il y a eu … habituellement ils devaient … ils ont dû les déterrer. Elles avaient été enterrées. DW : Sur d’autres planètes ?
CG : Elles ont été enterrées ici.
DW : Oh ! Elles ont été enterrées sur Terre ?
CG : Oui (DW : OK). Elles ont été enterrées ici. Des guerres ont eu lieu à leur sujet. Les trouver est une chose, mais savoir comment les utiliser est quelque chose de complètement différent. Ils ont travaillé sur un système, tout comme dans l’émission « Stargate », un système d’adresses. C’est un peu comme une adresse Mac ou une adresse IP dans un système informatique.
DW : C’est exactement ce que m’a dit mon contact, Daniel. En fait, il m’a donné toutes les adresses numériques de la Terre. C’est une série de chiffres, trois chiffres, pouvant se trouver entre 1 et 9. Ensuite, il y a une série de trois nombres, entre 1 et 99. Et le dernier nombre peut se trouver entre 1 et 999, dépendant de votre besoin.
CG : OK.
DW : Je n’ai jamais divulgué toute la séquence, mais j’ai divulgué le numéro de la Terre qui est apparemment 606 et Mars serait 605. Ce sont les trois derniers chiffres de l’adresse.
CG : OK. Je ne savais pas ça. Pour ceux qui ne le savent pas, une adresse Mac est … dans un réseau informatique, il y a une adresse informatique. L’adresse IP signifie l’adresse du protocole Internet lorsque vous vous connectez. Il y a 4 octets qui identifient le masque de sous-réseau, ensuite il y a votre réseau et ensuite l’adresse informatique. C’est comme un très grand réseau.
DW : Daniel m’a dit que presque tous les chiffres que vous signalerez vous amèneront quelque part, parce qu’il y en a beaucoup. Daniel a dit qu’une ancienne race est venue et a placé ces portes sur une planète et que cette planète avait une porte centrale. Il lorsque vous placez le numéro de l’adresse de cette planète, cela vous y amènera. Et il semble que ces êtres installeront une porte des étoiles sur une planète, une fois qu’il y a de la vie intelligente, afin de pouvoir la trouver un jour et y aller. Est-ce que cela concorde avec ce que vous avez entendu ?
CG : J’ai entendu dire qu’il y a deux portes et que, comme je l’ai déjà dit, il y a de nombreux différents âges pour ces anciennes portes, depuis l’époque de la race des anciens bâtisseurs.
DW : Cela a du sens. Lorsque vous avez décrit la race des anciens bâtisseurs auparavant, vous avez dit qu’ils avaient des sièges de pierre, des sarcophages de pierre, des autels de pierre et des tables de pierre, pouvant créer une distorsion très avancée du temps et de l’espace et ayant des capacités de distorsion de l’espace-temps, et cette technologie était très recherchée par beaucoup d’extraterrestres dans notre système solaire.
CG : Et il y a eu d’autres systèmes de portes qui ont été trouvés sur Terre, qui semblaient plus récentes et étaient physiquement différentes, ces portes ont été créés par ingénierie inversée et utilisent la même technologie d’adresses que la majorité des portes anciennes. Vous venez de dire : « n’importe quel chiffre ». N’importe quel chiffre que vous choisissez ?
DW : Je ne sais pas si cela va plus haut que 606.
CG : Je suis certain que ça fonctionne de la même façon que … un peu comme une adresse IP, vous avez un masque de sous-réseau qui identifie un réseau, qui pourrait ensuite identifier une galaxie, un système solaire et ensuite une planète dans ce système solaire.
DW : Daniel a dit que cela ressemblait à ça, sauf qu’il y a une sorte de géométrie sacrée dimensionnelle, et je suppose que cela a la forme d’un dodécaèdre et que cette forme est utilisée pour faire sortir du lot des régions de quadrants, qui sont basés sur l’unité de 10.
CG : Avant que nous ayons pu commencer à comprendre vraiment comment utiliser la majorité de ces portes, nous avions un modèle mathématique hyper-dimensionnel, qu’un groupe d’extraterrestres nous avait donné.
DW : À la base, vous avez donc ces versions de quadrants basés sur 10. Donc si le premier chiffre est, par exemple, 5, cela signifie que vous êtes dans le cinquième quadrant de cette section de 10 et ensuite, vous réduisez cette région par un autre facteur de 10 etc.
CG : Ça fonctionne de façon assez similaire à un réseau informatique ou à l’Internet.
DW : Une autre chose qu’il m’a dit c’est qu’il y a apparemment des groupes angéliques très avancés ou des groupes d’extraterrestres qui surveillent ce système et si la population d’une planète donnée passe sa « graduation » ou ascensionne ou quitte sa planète, alors l’adresse de cette porte est recyclée et donnée à un autre groupe, dont la planète est en pleine évolution. En d’autres mots, disons par exemple que le nombre 540 n’est plus utilisé, car la planète évolue ou passe sa graduation, alors 540 sera relocalisé ailleurs et sera donné à un nouveau groupe. Il y a donc une sorte d’intelligence derrière tout ça, lorsque vous arrivez enfin au dernier nombre de trois chiffres.
CG : Tout ça est nouveau pour moi.
DW : Mon informateur, Jacob, m’a même dit que dans les temps anciens c’était un secret hautement gardé par les Celtes et les druides et qu’ils possédaient une technologie avec des aimants permanents, installés sur une sorte de diapason et que ces aimants s’attireraient ou se repousseraient plus fortement, lorsque vous êtes prêts d’un portail. Ils auraient pu, tout  simplement, marcher dans les bois, tenir cet instrument et trouver les portails. Avez-vous déjà entendu quelque chose comme ça ?
CG : J’ai entendu parler de cet instrument et aussi d’un autre instrument utilisé pour cartographier les lignes énergétiques et certains points énergétiques de la Terre.
DW : Wow ! En connaissez-vous suffisamment pour que nous tentions de copier cet instrument ? Y a-t-il une espèce spécifique d’aimants requise ? Pouvez-vous nous donner des spécifications ?
CG : Non. J’ai seulement entendu parler de ce que vous décrivez.
DW : C’est incroyable, parce que nous n’avons jamais entendu parler de ça avant. Donc, il y a clairement une sorte de flux magnétique dans une région de portail.
CG : Oh oui. La NASA a récemment dévoilé que notre soleil a un portail ou une connexion magnétique de filaments avec chaque planète du système solaire et tout ce qui aurait suffisamment de masse pour causer une force gravitationnelle, une torsion dans notre espace-temps, créera une relation magnétique et gravitationnelle avec le soleil. Et ces filaments sont des portails.
DW : Exactement.
CG : Et ce sont des filaments électromagnétiques très forts.
DW : Mais si les gens n’incluent pas la composante de la torsion, ils ne comprendront pas comment ça fonctionne (CG : Exactement.) C’est donc un tube électromagnétique, qui a aussi un champ de torsion très fort et qui agirait comme un trou de ver qu’on peut traverser.
CG : Exactement. Et cela se passe dans le champ de torsion de chaque système solaire. La galaxie est un champ de torsion géant. Toutes les étoiles se déplacent constamment autour du centre de la galaxie et les étoiles qui sont le plus près du centre se déplacent à une vitesse légèrement différente. Donc les relations magnétiques changent constamment. Ces relations entre les filaments sont toujours en train de changer entre chaque étoile.
DW : Exactement. C’est tout comme l’électricité. L’électricité prend le chemin de moindre résistance. Si vous voulez voyager vers une étoile qui est de l’autre côté du centre de la galaxie, vous devrez attendre ou calculer le moment juste pour voyager, parce que si vous ne le faites pas, si vous commencez votre voyage et que cette étoile vient de changer sa position alors, le champ électrique, ou la connexion électrique, changera vers une autre étoile -le chemin de moindre résistance -et vous vous retrouverez dans un système solaire différent. Comme un court-circuit.
CG : C’est le chemin de moindre résistance. Ça change. C’est très compliqué. Et plus vous allez loin, plus les calculs deviennent compliqués.
DW : Je vais vous poser une question pour savoir si vous avez déjà entendu parler de ça. Henry Deacon m’a dit que l’ancien système impliquait que, lors de cette sorte de voyage, vous étiez très ébranlés à l’arrivée. Vous arrivez de l’autre côté, au mieux en vomissant et très désorienté et au pire, complètement fou et vous avez subi des dommages irréversibles. Et il a dit que les gens devaient étudier et devenir très avancés en conscience, pour utiliser ces anciens portails de façon sécuritaire.
CG : Il y avait aussi des injections d’agents chimiques qui étaient utilisés. Les gens recevaient ces injections afin d’atténuer les effets secondaires. Cela a été corrigé, ils ont appris comment utiliser ces anciennes portes de façon plus efficace, lorsqu’ils ont appris comment mieux faire leurs calculs. C’est donc un problème moindre. Mais au début, cette sorte de voyage, d’un point à l’autre du système solaire, était très difficile et voyager d’une étoile à une autre n’était vraiment pas une bonne idée pour personne. Même après avoir développé ce qu’il fallait pour voyager d’une planète à l’autre dans notre système solaire et enlever les effets physiques, cela leur a prit quelque temps pour faire les calculs justes et peaufiner les voyages dans ces systèmes d’anciens portails, afin de pouvoir voyager vers d’autre système solaire, sans effet secondaire majeur.
DW: Après l’Expérience de Philadelphie, il y a eu des rapports relatant des querelles, dans un bar à Norfolk en Virginie, où ces personnes se battaient entre eux, se donnaient des coups et devenaient vraiment fâchés …  ils disparaissaient progressivement, ils devenaient invisibles et il semble qu’ils avaient des sacs à leur ceinture, qui pouvait apparemment les empêcher de disparaître. Est-ce que tout ça est vrai et si c’est vrai, pourquoi cela arriverait-il ?
CG : L’Expérience de Philadelphie était une expérimentation très irresponsable. D’après ce que j’ai vu, ils n’ont pas vraiment fait de tests sur des sujets non humains et l’utilisation des champs de torsion n’était pas impliquée. Il y a eu des champs électromagnétiques lourds qui ont été utilisés de façon pulsatile. Ce qui a causé le fait qu’ils étaient « déphasés ». Je ne peux pas me rappeler de la terminologie qu’ils ont utilisée, mais ils ont mesuré l’état naturel de la phase de la matière et ils ont trouvé qu’il est possible de le changer, ou au moins d’interférer avec celui-ci, grâce à des champs hautement électromagnétiques.
DW: Mon informateur Jacob m’a dit que les êtres tels que les Draco ne sont que légèrement déphasés de notre réalité et, même si cela semble très sensationnel, il y a eu des vaisseaux Draco qui ont atterri devant la Maison-Blanche chaque jour et ces êtres entraient dans un établissement souterrain, sous la Maison-Blanche, où ils avaient des rencontres planifiées. Avez-vous déjà entendu parler de ça ?
CG : Je sais qu’il y a beaucoup de dispositifs très avancés pouvant voiler les vaisseaux et les êtres, les rendre légèrement déphasés et les Draco possèdent ces habiletés étranges. Beaucoup de gens voient ce que nous appelons « des êtres d’ombres » qui leur font peur et ils ressentent que ces êtres se nourrissent d’eux, énergétiquement. Ce sont les Draco, qui se projettent de façon astrale dans la pièce pour se nourrir d’eux. Oui, les Draco ont certaines technologies hautement avancées.
DW : Vous avez dit que le système moderne des portails a été perfectionné, pour empêcher les effets rencontrés durant l’Expérience de Philadelphie ?
CG : Oui. Non seulement cela, mais maintenant ils n’ont pas toujours besoin d’avoir une installation à l’endroit de départ et une autre à l’arrivée. Ils peuvent placer un vaisseau au-dessus d’un objet et créer un portail, pour apporter cet objet dans le vaisseau, un peu comme ce que l’on voit dans Star Trek et ils utilisent encore cette même technologie de type portail, mais de façon très avancée.
DW : Ont-ils besoin de faire une sorte de triangulation, où il y aurait trois faisceaux pour trouver un point particulier de coordonnés et ensuite ramener le portail à son origine ?
CG : Exactement. Un portail est créé vers un point éloigné et revient à sa localisation originale. Ils ont des portails très perfectionnés. Les portails modernes sont extrêmement avancés.
DW : Pouvez-vous vous transporter vous-même dans une des installations souterraines, autant qu’à la surface d’une planète ? Y a de l’interférence lorsque vous allez sous la surface d’une planète ?
CG : Non (DW : OK). Vous pouvez vous téléporter directement d’une installation souterraine à une autre installation souterraine, sur n’importe quelle planète ou système solaire.
DW : Donc, d’après ce que vous dites, il y a probablement une grande quantité de portails fonctionnels, provenant de l’ancienne race des bâtisseurs, qui peuvent être trouvés dans des cavernes souterraines ?
CG : Des portails oui, et toutes sorte de technologies bizarres.
DW : Pensez-vous que, lorsque nous aurons la divulgation cosmique et que ces programmes spatiaux révéleront finalement la vérité à l’humanité … pensez-vous que les gens pourront avoir accès à la technologie de portails, peu après le début de la société « post-divulgation » ?
CG : Je ne sais pas quand ça va arriver. On me demande souvent cette question. « Quand pourrais-je parler à un extraterrestre ? Quand pourrais-je faire une tournée du système solaire ? Quand pourrais-je utiliser un portail vers la planète Mars ? Quand … » vous savez, ce sera un processus. Il y aura beaucoup de technologies auxquelles nous aurons accès au début et ces technologies rehausseront nos vies ici. Mais il y a encore beaucoup de désordre à nettoyer. Alors, ce ne sera pas quelque chose qui se fera en un clin d’oeil. Il faudra un certain temps pour nettoyer le grand désordre que nous avons créé, depuis une longue période de temps. Maintenant, le fait de savoir que cette Toile Cosmique existe, nous fait savoir qu’au moment où nous nous développerons au point où nous ne serons plus considérés comme une menace envers nous-mêmes et envers les autres, une fois que nous serons considérés comme une civilisation en transition vers la quatrième dimension et que nous commencerons à devenir plus aimants et plus positifs, que nous travaillerons ensemble, alors tous ces différentes destinations, que les portails connectent, seront disponibles, tous les différents êtres « là-bas », qui sont les membres de notre famille cosmique depuis longtemps perdus, nous les rencontrerons à un certain moment et nous commencerons à en apprendre plus à ce sujet. Il est certain qu’éventuellement, ils commenceront à nous visiter par ces portails et nous serons invités à les visiter. Il y aura probablement des « échanges d’étudiants ». Il sera très intéressant de voir comment les choses se développeront. Je n’ai pas de boule de cristal, mais …
DW : En termes de technologies avec lesquelles vous êtes déjà familier, pourrons-nous avoir une civilisation où chaque personne a un portail fonctionnel dans sa maison, où ils pourront faire ces voyages, sans avoir à passer par une station de transfert, une station de portails ? Ou alors devront-ils utiliser un transport local, qui les amènera à un centre où un système de portails plus vaste est utilisé ? Si chacun avait un portail, cela deviendrait-il trop emmêlé ?
CG : Ça semble peu chaotique, n’est-ce pas ? Il serait peut-être agréable de pouvoir utiliser un portail pour se rendre au magasin ou ailleurs, mais imaginez si vous avez 7 milliards de personnes qui veulent soudainement avoir un nouveau jouet et qui veulent utiliser le portail dans toute la galaxie … je ne sais pas. Je ne sais pas si je verrais ça arriver immédiatement. Je pense que nous pourrons définitivement nous téléporter vers Cancún ou vers les îles Caïman au début.
DW : Pour simplifier les choses, le vaisseau que vous décrivez … Il semble qu’il peut voyager tellement vite que les portails pourraient être réservés pour des choses qui sont hors de la planète. Vous pourriez avoir des stations de portails, comme des métros ou des lignes aériennes, mais les gens pourraient finalement avoir leur propre vaisseau privé, qu’ils pourraient utiliser pour voyager quand ils le veulent et ces vaisseaux iraient tellement vite, que cela ne ferait aucune différence à ce moment-là, que vous ayez un portail ou un vaisseau.
CG : Exactement. Et comme je l’ai déjà dit, il y a beaucoup de races extraterrestres qui utilisent de très grands vaisseaux et qui utilisent les portails dans toute la Toile Cosmique, dans toute notre galaxie et d’autres galaxies. Et notre galaxie n’est qu’un tout petit endroit et toutes les autres galaxies, ainsi que notre amas local de galaxies et même au-delà, tout ça a été cartographié par le télescope Hubble. Ils ont pris des photos datant de milliards d’années, les connexions énergétiques entre toutes ces galaxies et maintenant les filaments qui forment la Toile Cosmique. Vous avez entendu des gens dire que tout ce qui est dans le temps et dans l’espace est connecté. C’est la vérité. Tout est connecté. En fait ce n’est éloigné que d’un petit bond.
DW: Il nous reste quelque minutes, mais vous m’avez fait penser à quelque chose que j’ai écris dans un de mes livres, je pense que c’était en 2001. Il y avait le nom de Battaner et Florido et l’autre était Einasto. Ce sont des chercheurs espagnols qui ont cartographié ces supers amas de galaxies et ils ont démontré qu’il y avait des matrices géométriques. Et ils ont appelé cet univers « un univers en boîte d’œufs »  parce que ça ressemble à ça. La géométrie sacrée semble être une fonction de vibration. Lorsque vous faites vibrer un fluide, vous obtenez les mêmes formes. Et il semble qu’il y a vraiment des filaments qui connectent ces galaxies ensemble, tout comme vous dites.
CG : Oui. Et ces races extraterrestre m’ont montré que notre univers est un champ de torsion géant, tout comme une galaxie et vous y voyez un champ de torsion. C’est pourquoi certaines étoiles voyagent dans un sens et d’autres voyagent dans l’autre. Quelques-unes se déplacent sans arrêt. Vous savez que le télescope Hubble a pris des photos de quelques galaxies qui semblent s’éloigner de nous, à une vitesse plus élevée que celle de la lumière. Ils ne peuvent pas l’expliquer. Ils tentent de le faire. On m’a dit que notre univers est semblable à une bulle géante, un champ de torsion géant. Tout est connecté, via les filaments et on m’a dit que c’est la Toile Cosmique.
DW : Merci, Corey. Durant le prochain épisode, je pense que ce serait une bonne idée de parler du temps et j’aimerais parler d’autres informateurs qui ont décrit le temps comme étant « étagé » ... qu’il est empilé sur lui-même, qu’il est tridimensionnel. Nous verrons le temps et les portails communiquer et nous tenterons de mieux comprendre comment cette nouvelle physique s’applique aux mondes bizarres des Programmes Spatiaux Secrets. Ce sera dans notre prochain épisode de Cosmic Disclosure, parce que vous avez besoin de savoir. Je suis David Wilcock et je vous remercie de nous avoir écoutés.

Traduction : Michelle

3 commentaires: